le ventre de pierre !

Le seul, le vrai, l’unique voyage c’est de changer de regard

Marcel Proust

automne 2004, Plaine du Breuil, la Crèche, Deux-Sèvres, France

Quand, en 1996, j’arrive en Deux-Sèvres, ces grandes plaines vides me font peur.

Huit années plus tard, je décide d’y regarder de plus près, repérer les lignes, les ciels, les alternances de gris, les textures... Avec mon vieux reflex toujours armé d’une bonne vielle pellicule noir et blanc 400 ASA poussée à 800, je me mets à photographier frénétiquement les paysages de grandes cultures.

J’en ressors avec un bon millier de clichés, une expo un peu monotone, et surtout une vision nouvelle, pas seulement des paysages, mais aussi de la vie...

Laisser un commentaire